Le Pays-de-France en l'an 2007

Pour qui s'interrogerait sur le mythe de l'éternel retour…


1
Un premier doute…

2
… s'installe, en ce début de saison.

 

3
Lorsque ces barrières de deuxième génération
sont apparues, au début de ce siècle,
nous avons parié qu'elles ne résisteront
guère plus que les précédentes,
malgré leur apparence plus solide.
Pari gagné.

 

4
Des blocs de béton et de pierre dans l'espoir de décourager les pollueurs. La vanité de la méthode est ici flagrante.

 

5
En voici la démonstration.

6
Et toujours.

 

7
Et encore.

8
Et cela.

 

9
Pourquoi pas ?

10
Vue générale des lieux bien connus depuis longtemps pour leurs facultés régénératives.

 

11
Ils n'ont pas encore trouvé preneur.

12
Contrairement à ici, où les récupérateurs de métaux n'ont pas hésité à se servir.

 

13
 

14
 

 

15
 

16
Cela restera ici sans doute jusqu'au Jugement dernier.

 

17
 

18
Et voici France Télécom qui s'y met.

 

19
 

20
 

 

21
 

22
 

 

23
 

24
 

 

25
Un nouveau métier :

26
démonteur de glissières.

 

27
Parmi la population nomade, comme dans la population générale, certains sont plus respectables que d'autres.

28
Les uns laissent leurs déchets derrière eux dans des sacs soigneusement ficellés (encore qu'ils pourraient aller les déposer où il conviendrait mieux), d'autres n'ont pas même ce souci,…

 

29
… comme on peut le voir ici,…

30
… là, et plus loin.

 

31
 

32
 

 

33
 

34
 

 

35
Jusqu'à ces résidus de leurs activités diverses que d'autres auront la charge d'enlever, lorsqu'ils voudront passer sur le chemin pour cultiver leurs champs.

36
Ils courent encore…

 

Notre pressentiment ne nous a pas trompé (voir n° 153 et 154, en 2006), depuis deux, trois semaines, les lieux de l'ancienne décharge municipale de B. retrouvent une nouvelle jeunesse : à peine nettoyés, les voici de nouveau encombrés. Une fois, deux fois, il n'y a pas de raison que cela cesse. Au fait, cette barrière, pourquoi reste-t-elle aussi ouverte la plupart du temps ?

37
Nous l'avons déjà dit : la merde attirant la merde, rien ne changera ici tant que nous laisserons traîner le moindre débris, le moindre papier gras. Il est donc impératif que ce talus soit rendu net si nous souhaitons qu'il ait une chance de le rester et que le chemin ne soit pas régulièrement encombré d'ordures.

38
Ensuite, il faut aussi exiger des exploitants et des autres utilisateurs autorisés du chemin qu'ils referment la barrière derrière eux à chaque passage.

 

 

39
CQFD ! Plutôt que de dissuader les dépôts d'ordures, les obstacles placés ici (cf. n° 4 plus haut) ne simplifient pas le nettoyage.

40

 

41

42
Nos décideurs nous feront-ils douter de leurs capacités ?

 

43
Benne qui déborde fait désordre.

44
Il fallait que quelqu'un se baisse, ramasse les panneaux et les accroche dans le buisson pour les remettre à hauteur de vue. Ce fut fait. Étonnant ! (Voir 2006 bis, n° 99.)

 

Page suivante…

En 2000 | En 2001 | En 2001 (bis) | En 2002 | En 2002 (bis) | En 2002 (ter)  | En 2003 | En 2003 (bis) | En 2004 | En 2004 (bis) | En 2004 (ter) | En 2005 | En 2005 (bis) | En 2005 (ter) | En 2006 | En 2006 (bis) | En 2006 (ter) | En 2007 | En 2008 |

Retour au début 
Modifié, le 25 avril 2007.

Ce site a été optimisé pour les butineurs de niveau 5 et +, en résolution de 800 x 600 pixels (en milliers de couleurs), dont la fonction "JavaScript" est activée.


Année 2007



Année 2000
Année 2001
Année 2001 (bis)
Année 2002
Année 2002 (bis)
Année 2002 (ter)
Année 2003
Année 2003 (bis)
Année 2004
Année 2004 (bis)
Année 2004 (ter)
Année 2005
Année 2005 (bis)
Année 2005 (ter)
Année 2006
Année 2006 (bis)
Année 2006 (ter)
Année 2007
Année 2008