Le Pays-de-France en l'an 2005

Le pessimiste est celui qui croit que le pire est à venir.


1

2

 

3

4
Il faut dire qu'ils sont forts pour ainsi plier cette barre. Le premier essai était déjà réussi, mais là… Il doit y avoir un truc.

 

5

6

 

7

8

 

9

10

 

11

12

 

13

14

 

15

16

 

Comme chaque fois, nous craignions être bredouille en ce début de saison 2005. Que non : le métier a encore de l'avenir. Certes, la disparition des grandes concentrations de déchets semble se confirmer. Les populations nomades ayant levé le siège de Fontenay, les traces de leur passage ont été consciencieusement effacées. Cependant, les obstacles à de nouvelles installations, qui remplacent maintenant les buttes de terre, ne sont pas convaincants dès lors qu'il est facile d'y attacher un câble ou une chaîne pour les tirer de côté. L'avenir nous dira ce qu'il en sera. En attendant, ces blocs de béton empêchent également la circulation légitime sur les voies latérales à la D47 et à la D104. Ici comme ailleurs, les solutions apportées aux désordres créés par les uns, induisent des gênes et des désagréments pour ceux qui n'y sont pour rien (02/02/2005).


 

17

18

 

19
Des écrans cathodiques à gogo. Si quelqu'un veut monter une boîte d'assemblage d'ordinateurs bon marché… Entre nous, il ne doit pas être trop difficile de trouver les auteurs de ce méfait pour leur botter le derrière.

20
Alors que d'autres cherchent du bois pour leur barbecue, ou ailleurs des dalles pour leur jardin.

 

21

22
Une basquette perdue. Nous la tenons à la disposition de son propriétaire sur simple demande.

 

23

24
Voilà ce que nous offre l'économie parallèle. Ici comme dans le cas des écrans d'ordinateurs, plus haut (n° 19), les auteurs de la pollution devraient être identifiables… si on se donne la peine de les rechercher.

 

25

26
Bien ! De nouvelles barrières se mettent en place, et robustes celles-ci, incontournables de surcroît, mais…

27
… cadenassées en position ouverte. Va comprendre, Charles !
Aux dernières nouvelles, cette barrière a finalement été fermée ; mais, après une tentative infructueuse de crochetage, le cadenas ne s'ouvrait plus. On a donc choisi de la laisser grande ouverte. Encore de l'argent jeté par la fenêtre (22/07/2005).

 

Drôle de société, malgré tout, qui s'enferme et se barricade de tous côtés ; qui entoure les résidences de hauts grillagess ; qui condamne les venelles et passages de nos lotissements ; qui blinde portes et fenêtres de nos bibliothèques ; qui installe des alertes électroniques dans tous les bâtiments publics ; qui place des caméras de surveillance un peu partout et qui, ici, multiplie les barrières aux entrées des chemins ruraux. L'empêchement remplace l'interdit. Quel aveu d'échec ! On aurait donc renoncé à l'éducation et reconnu sa faillite ? Quelle misère ! (18/03/2005).


 

28
Un tas.

29
Deux tas.

 

30
Trois tas.

31
Quatre tas. Ce n'est pas cela qui manque.

 

32
Tiens, une nouvelle voiture ! Enfin, nous voulons dire une autre voiture cramée. Ça faisait si longtemps…

33
Celle-ci n'est pas plus enviable.

 

34

35

 

36

37

 

38
Bonne pioche, ce 31 mars 2005, car d'ici…

39

 

40

41

 

42

43

 

44

45

 

46

47

 

48

49

 

50

51

 

52

53
… en passant par cette ouverture sur la D 104, …

 

54

55

 

56

57

 

58

59

 

60

61

 

62

63
… et jusque là, cela s'entasse en gros et en détail.

 

64
Tout cela derrière une magnifique barrière. À droite, les panneaux affichent : "Sauf usage agricole" et "Dépot interdit". Alors, comment font-ils ? Pas de problème, selon un témoin : un camion équipé d'une pelle mécanique vient par l'autre extrémité du chemin condamnée par une levée de terre. De deux, trois coups de pelles, il s'ouvre un passage puis déverse son chargement un peu plus loin. La pollution pratiquée avec les méthodes et les moyens industriels. Nous osons espérer que les autorités publiques averties feront tout le nécessaire pour retrouver et sanctionner sévèrement ces salopards.

Et pardon de vous avoir induits en erreur par des considérations trop optimistes : les dépôts massifs continuent, il suffisait d'aller y regarder de plus près (31/03/2005).


Page suivante…

En 2000 | En 2001 | En 2001 (bis) | En 2002 | En 2002 (bis) | En 2002 (ter)  | En 2003 | En 2003 (bis) | En 2004 | En 2004 (bis) | En 2004 (ter) | En 2005 | En 2005 (bis) | En 2005 (ter) | En 2006 | En 2006 (bis) | En 2006 (ter) | En 2007 | En 2008 |

Retour au début 
Modifié, le 31 mars 2005.

Ce site a été optimisé pour les butineurs de niveau 5 et +, en résolution de 800 x 600 pixels (en milliers de couleurs), dont la fonction "JavaScript" est activée.


Année 2005



Année 2000
Année 2001
Année 2001 (bis)
Année 2002
Année 2002 (bis)
Année 2002 (ter)
Année 2003
Année 2003 (bis)
Année 2004
Année 2004 (bis)
Année 2004 (ter)
Année 2005
Année 2005 (bis)
Année 2005 (ter)
Année 2006
Année 2006 (bis)
Année 2006 (ter)
Année 2007
Année 2008